Le ventre arraché
Titre : Le Ventre Arraché
Auteur : Aurélie Monkam Noubissi
Editions : Bayard
Collection : Société
Date de Parution : 27/03/2014
Code EAN/ISBN : 9782227487345
Pages : 192
Format : 145 x 190 mm
Prix public : 16€

Acheter le livre : Amazon
Contacter l'auteur :
Partager sur :
Contacter le Collectif Marche Blanche :





(c) Emmanuel Foudrot (Reuters)
(c) Christophe Agostinis (Le Dauphiné)

Le Ventre Arraché



Le 28 septembre 2012, le jeune Kevin Noubissi, un étudiant âgé de 21 est sauvagement agressé, avec un copain Sofiane, par une bande de jeunes de la cité voisine qu’ils ne connaissaient pas. Un an après, avec une force impressionnante et une grande dignité, Aurélie Monkam raconte le chemin intérieur qu’elle a parcouru pour faire face au meurtre de son fils ; son questionnement sur les responsabilités sociales ; sa volonté de poursuivre son travail de soins aux enfants, notamment les plus démunis. Elle raconte, avec des mots simples et puissants, le parcours intérieur qui l’a conduite à passer du « Pourquoi ?» au « Que vais-je faire de cela ? ». Elle n’emploie jamais le mot de « meurtriers », mais évoque les « laissés pour compte » et a créé, avec d’autres médecins, un groupe de recherches sur la violence. Portée par son engagement professionnel et par une foi profonde, elle dit, dans ce témoignage impressionnant, comment elle garde foi en l’avenir.


L'auteur

 


Aurélie Monkam Noubissi, la «mère courage» d’Échirolles, comme l’ont baptisé certains journaux, dit ne ressentir «aucune haine... plutôt de la pitié» pour les agresseurs de son fils. Cette «mère désenfantée», comme elle se baptise elle-même, tient 18 mois après le drame, le même discours, malgré le «déni total» des meurtriers.

Revue de presse

"Une personne comme on en rencontre peu dans une vie"

"Aurélie Monkam-Noubissi n’est pas radieuse, non : elle irradie..."

Combattre la violence. C'est l'affaire de tous

Lire l'article.

Rencontre - conférence avec Aurélie Monkam. Le jeudi 26 février, invitée par l'association Rico-Lamour, Aurélie Monkam ira à la rencontre des élèves de deux collèges de Guipavas.

Lire l'article.

Résumé de la rencontre avec les élèves du Collège St Charles et ceux du Collège Public du Vizac, département du Finistère, suite à l’invitation par l’association Rico Lamour.

Le 2 octobre, c’est la date anniversaire de la formidable marche blanche en 2012 qui, à la suite du drame atroce à Echirolles sur les personnes de Sofiane et Kevin, a voulu clamer : « plus jamais ça ! »
Le 2 octobre, c’est aussi -extraordinaire hasard !- la date de la journée internationale pour la non-violence décrété par l’O.N.U.
Pour en savoir plus.
Discours d'Aurélie Monkam Noubissi lors de la journée Mondiale de la non violence le 2/10/14 à Echirolles : "I HAVE A DREAM: Je fais le rêve, oui je fais le rêve que la "Non-violence" ...
Des images de son intervention.

La maman de Kévin: « Quand j’écoute la chanson de Calogero… »

Lire l'article.

A Jean Jacques Bourdin : "J'ai de la compassion pour les agresseurs de mon fils"


Témoignage: "J'ai de la compassion pour les... par Jean Jacques Bourdin

Salut les Terriens, Thierry Ardisson : "Une leçon d'humanité".

Drame d'Echirolles: le témoignage poignant de la mère de Kévin. La suite.

7 jours BFM: La parole d’une mère. La suite.


7 jours BFM: La parole d’une mère - 05/04 par BFMTV

Aurélie Monkam-Noubissi est une personne comme on en rencontre peu dans une vie. Une sage au grand coeur qui parle comme un livre et encaisse la douleur avec la force que lui donne sa foi protestante. Elle avait quitté le Cameroun pour faire ses études de médecine à l'université de Grenoble. [...] "L'oisiveté et le désoeuvrement sont dévastateurs, il faut commencer par les choses simples, conclut Aurélie Monkam-Noubissi. Les parents ne peuvent pas tout, soit qu'ils travaillent trop, soit pas assez. L'accueil périscolaire, pour faire les devoirs, devrait être obligatoire. L'école doit enseigner aux très jeunes les bonnes manières, le respect des lieux publics. Apprendre à dire "bonjour", "merci", "s'il vous plaît". Déjà ça." La suite.

Elle livre un témoignage émouvant des premiers jours ayant suivi la mort de son fils. Du lendemain, où elle a dû assurer les consultations à son cabinet puis assister au mariage de Borhane, ami de Kévin, où elle a remplacé son fils comme témoin. La suite.

Ce livre intitulé "le ventre arraché" va bien au-delà du seul témoignage.A travers ce livre, Auréline Monkam-Noubissi veut être porteuse d'un message positif.

Interview de Aurélie Monkam Noubissi sur RCF Finistère.Ecouter.

"Depuis la mort de Kévin, j'ai l'impression qu'on m'a arraché le ventre".

Il faut se mettre dans la configuration d’un drame non ordinaire de la vie ordinaire, c’est-à-dire une famille normale, vivant normalement, des enfants insérés socialement au terme d’un processus d’intégration plutôt réussie ; c’est l’effet d’un tsunami , d’un cataclysme , d’un tremblement de terre …la 4éme dimension…on dirait que je suis aspirée dans des profondeurs abyssales : je pars le matin au travail, j’échange quelques mots avec mon enfant ,et quand je reviens le soir on me dit qu’il est mort... La suite.

Elle ouvre sa porte avec un grand sourire, qui ne la quittera plus de toute la journée. Aurélie Monkam-Noubissi n’est pas radieuse, non : elle irradie... Sa joie de vivre et son espérance sont communicatives, malgré le drame qui s’est abattu sur elle, sa famille et son quartier. La suite.

Il y a sept mois, elle perdait son fils, victime d’un lynchage à Échirolles, en banlieue grenobloise. La foi chevillée au cœur, cette pédiatre estime que les parents doivent réinvestir leur rôle éducatif dans les quartiers. La suite.

(c) François Xavier Maigre

Partir avec Aurélie Monkam Noubissi... la force d'une mère. Ecouter et voir.

C'est pas une victoire de la musique... C'est une petite victoire contre la banalisation de la violence". L'hommage de Calogero au collectif Marche Blanche. Regarder.

 

Calogero chante avec les enfants d'Echirolles avec Aurélie. Regarder.

Interview de Aurélie Monkam Noubissi après la sortie de l'album de Calogero. Lire le MP3.

Le témoignage bouleversant d'une mère. Aurélie Monkam Noubissi est la mère de Kévin, assassiné à Echirolles en 2012. Au micro de Béatrice Soltner, elle se confie sur sa foi profonde et son engagement contre la violence chez les jeunes.

Rencontre : Aurélie Monkam Noubissi, maman de Kévin, publie Le ventre arraché, témoignage fort sur la souffrance d'une mère et message de paix qu'elle oppose à la barbarie. Lire le PDF.

 

Coup de coeur. Lire le PDF.

Invitation à séminaire à Lourdes. Lire le PDF.

Mardi 17 Juin à 19h au musée de Grenoble : Invitation à une soirée partage autour de la mémoire de Kevin et Sofiane et du devoir de non violence.

Cette soirée a été un beau succès, en présence d'Aurélie Monkam, du papa de Sofiane, des maires de Grenoble et Echirolles ainsi que du chanteur Calogero.